Lyon top Smart City

Lyon est une top Smart City. Elle est même considérée comme la première. À travers cet article je vais vous montrer en quoi cette ville est en avance sur notre ville de Nantes.

L’énergie est un enjeu fondamentale déjà aujourd’hui et encore plus demain. Je me suis penché sur cette top Smart City pour voir ce qu’elle fait de mieux que Nantes, et la pression sur les ressources naturelles est une problématique que la ville de Lyon a décidé, depuis quelques années, de résoudre grâce à la technologie numérique. 

Lyon top Smart City sur Mynantesdigital

« Nous ne sommes pas simplement sur des projets qui visent à transformer la ville, ce sont aussi des projets qui, au travers de la transformation de la ville, doivent produire de l’innovation et stabiliser des modèles économiques » (Karine Dognin-Sauze).

La meilleure illustration est sans doute à travers le quartier Lyon-Confluence. Ce quartier est un laboratoire de plusieurs projets, dans différents domaines, qui se superposent et visent à améliorer le quotidien des habitants.  

Dans le domaine de l’énergie, il y’a le projet smart grids en partenariat avec EDF. C’est un réseau de distribution d'électricité qui favorise la circulation d’information entre les fournisseurs et les consommateurs afin d’ajuster le flux d’électricité en temps réel et permettre une gestion plus efficace du réseau électrique.

Au sein du quartier Lyon-Confluence on retrouve également le projet Lyon Smart Community. Ce projet a été financé à hauteur de 50 millions d’€uro par le New Energy and industrial technology Development Organization (NEDO). C’est une agence publique japonaise, équivalent de l’ADEME en France, qui utilisent ce projet comme laboratoire de « smart community ». 

Lyon top Smart City sur Mynantesdigital

C’est dans ce même projet qu’on y retrouve des bâtiments à énergie positive, nommé Hikari, qui signifie « Lumière » en japonais. Le surplus d’énergie produit par ce lot de bâtiments alimentait Sunmoov’, une flotte de voitures en auto-partage qui tournaient en boucle dans le quartier.

A l’intérieur des bâtiments, il y’a énormément de capteurs qui mesurent la température, détectent le CO2 mais aussi la présence de personnes dans les pièces, surveillent la ventilation, l’éclairage, etc. Ils enregistrent toute une série de paramètres qui permettent au niveau central de réguler en temps réel et au plus juste la production de chaud et de froid. « Le bâtiment sent ses habitants et s’adapte à eux », (Jessica Boillot, chef de projet chez Toshiba).

Plus de 22 entreprises françaises sont partenaire du projet dont Toshiba Solutions pour la mise en place du data center regroupant l’ensemble des systèmes de pilotage des systèmes énergétiques. Son rôle est de collecter en temps réel les flux énergétiques à travers un système central, le Community Energy Management System, (CEMS) de Toshiba.

Lyon top Smart City sur Mynantesdigital

Il s’agit du seul éco quartier en France parrainé par l’organisation non gouvernementale internationale (WWF).

Son objectif en 2020 est de ne pas produire plus de carbone qu’en 2000, malgré la construction d’un million de mètres carrés. Par ailleurs, l’ensemble de 12 800 mètres carrés produira plus d’énergie qu’il n’en consomme.

La ville de Lyon est au top en tant que Smart City grâce à sa capacité à fédérer les  acteurs de la cité autour des projets grâce à leurs compétences et leurs métiers respectifs. Toutefois, à noter que tous les projets n'ont pas donné de résultat positif. C'est le cas de Sunmoov'  qui a été arrêté en 2016 après la période d'expérimentation.

Vous aimerez peut être ...

Votre adresse email ne sera pas publiée.